Qualité de l’Air Intérieur des bâtiments

Devenez acteurs de la Qualité de l’Air Intérieur des Bâtiments

Pendant le chantier de l’ESAT, avec l’ensemble des entreprises et le maître d’ouvrage, Mardi 30 juin 2015, nous organisions une journée dédiée à la relation Santé et Bâtiment, en faisant intervenir le Consultant HSEN association Habitat Santé et ENvironnement.

Les Docteurs Isabelle Farbos et Ragnar Weissmann, spécialisés en génétique, biologie moléculaire et écotoxicologie, présentent des documents synthétisant le rapport de cause à effets entre l’omniprésence des produits chimiques dans nos espaces de vie et l’accroissement exponentiel de l’asthme, des cas de stérilité et des maladies cancéreuses, en Europe.

S’informer et se former

Pour introduire son propos, Isabelle Farbos décrit le destin des larves d’abeilles au sein d’une ruche. Toutes les larves sont pondues par une seule et même reine, elles ont toute le même ADN et sont comme autant de vrais jumeaux en couveuse. Mais les abeilles ne sont pas identiques, elles sont reine, ouvrières, butineuses. Que s’est-il passé entre la larve et l’abeille? Elles ont fait l’expérience de l’environnement; celle qui a été installée dans l’endroit le plus douillet avec le meilleur taux d’humidité et qui a été nourrie de gelée royale est devenue reine! Celle qui a été placée dans un endroit moins propice et nourrie de manière plus simple est devenue ouvrière!

Donc si on altère l’environnement, on change le destin de l’individu! On ne peut plus invoquer la fatalité de l’ADN, je deviens ce que j’habite et ce que je mange.

Isabelle Farbos explique comment certains éléments chimiques se placent à des endroits spécifiques de l’hélice de notre ADN, comme des post-it, pour activer ou désactiver le fonctionnement d’un gène. C’est le ON / OFF qui opère.

Alors que se passe-t-il quand on rencontre benzène et toluène, solvant et éther de glycol, à petite dose, tous les jours de notre vie?

En 2004, WWF a prélevé le sang de 47 députés européens volontaires et les scientifiques ont analysé et recherché dans les échantillons une centaine de produits chimiques répartis en 5 familles: les pesticides organo-chlorés, les polychlorobiphényles, les retardateurs de flammes au bromure, les phtalates et les composés perfluorés. Tous les députés sont contaminés avec une moyenne de 41 produits chimiques par personne. La plupart de ces substances sont classées neurotoxiques, perturbateurs du système endocrinien, notamment de la thyroïde, et suspectés d’induire des cancers de la vessie, de la prostate, … (cf. Libération on line). Comment ces hommes qui travaillent dans des administrations ont-ils été à ce point contaminés? Qu’en est-il des travailleurs de l’industrie, de l’agriculture, du bâtiment? Qu’en est-il de nous tous?

Le pouvoir de choisir

Mais alors, si nous ne pouvons pas agir sur notre ADN, si nous ne pouvons pas agir sur notre âge, il nous reste une vraie solution; agir sur notre environnement.

Comment faire ?

Dans nos projets, le recours privilégié aux matériaux biosourcés, d’origine végétale ou animale, est la conséquence d’une recherche de performance énergétique, de notre respect de l’environnement et de notre respect de la santé des Habitants et des Artisans.

Pour l’ESAT, nous faisons équipe avec un Consultant spécialisé en Q.A.I. Qualité de l’Air Intérieur, HSEN, Habitat Santé Environnement, où les Docteurs Farbos et Weissmann analysent notamment les FDES, Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire des matériaux que nous allons utiliser. N’hésitez pas à les contacter : http://www.hsen.org

Dans ce cadre, nous menons plusieurs actions pour améliorer la qualité de l’air des espaces clos, en cherchant à influer sur les sources émettrices de contaminants ;

  • par le choix et la mise en œuvre de matériaux de qualité,
  • par une conception fonctionnelle et fluide,
  • par le conseil dans les dispositions des aménagements et des mobiliers,
  • par le contrôle efficace de la ventilation du bâtiment,
  • par la mise au point d’un système d’entretien de qualité.

Des matériaux labellisés peu émissifs

Ragnar Weissmann rappelle que tous les matériaux de la construction possèdent 3 types de fiches de renseignements, la transmission par le fabricant de la FDS est obligatoire:

  • La Fiche Technique ou FT, propose peu d’informations sur la composition des produits,
  • La Fiche De Sécurité ou FDS, présente des informations partielles sur la composition des produits,
  • La Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire ou FDES, décrit très précisément tous les composants entrant dans les produits, les précautions à prendre pour la mise en oeuvre, …

En France et en Europe, il existe différents labels repérant et classifiant les matériaux  de construction selon leur composition chimique. Les meilleurs produits sont repérés et signalés par les sigles A+, ou EC1plus, ou Ange Bleu, ou Ecocert, ou Nature Plus, … Très souvent, ils ne sont pas plus chers que des produits plus pollués!

À ce jour, aucune modification de produit demandée aux entreprises n’a entrainé de surcoût. Comme nous, les entreprises sont impliquées et jouent le jeu d’améliorer la qualité de l’air intérieur chaque fois que possible.

NOTA BENE: Les pictogrammes de dangerosité ont changé, il faut apprendre à les reconnaitre et se dire quand on les voit: « Ça sent le cancer! », si possible se tenir hors de portée, sinon respecter scrupuleusement toutes les consignes de sécurité dans la manipulation.

t_trde91i01

Une réflexion sur “Qualité de l’Air Intérieur des bâtiments

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s